waranka
Valoriser et Améliorer les Ressources et l'ENvironnement des quartiers de Guinaw Rail
  
 
 
 
 

Notre marraine : Madame Waranka BA

Waranka BA a été une dame qui s'est investie totalement dans le développement aux premières heures de l'occupation de Guinaw rail. Elle s'est installée dans ce quartier 'irrégulier et flottant' né du processus du désencombrement de Dakar et de la poussée de l'exode rural, c'était dans les années 70 ; naturellement à cette période on ne trouvait dans le quartier ni infrastructure de base, ni service urbain. Les élèves franchissaient les rails ou traversaient la route nationale chaque matin pour aller à la quête du savoir livresque. Pour se soigner, les populations devaient aller vers des structures de santé qui se trouvaient dans leur majorité à Pikine. L'accès à l'eau potable relevait de l'utopie, l'approvisionnement en eau se faisait à partir de puits sinon, il fallait toujours franchir les … rails.

waranka

Son nom englobera désormais toute notre philosophie, toute notre vision :

WA : Valoriser, Améliorer
RAN : Ressources, Environnement
KA : Quartiers
GR : Guinaw Rail ... qu'elle aimait tant?
Grande Royale ... qu'elle a été?

Cette situation qui était en elle-même un indice patent de pauvreté ne pouvait laisser indifférente une actrice de développement comme 'mère Waranka', ainsi on l'appelait nous autres jeunes à l'époque. Dans les parties politiques, dans les associations communautaires (GIE, Mbootay, associations de développement), elle a agi en leader incontestée en insufflant une dynamique exceptionnelle et une vision claire dans l'optique d'une amélioration des conditions et du cadre de vie des populations de Guinaw rail.

Son dévouement à la cause du développement à la base et son combat acharné pour un développement durable ont valu à Guinaw Rail la plupart des équipements collectifs et services urbains de base. D'ailleurs certains portent son nom, tels le très célèbre marché Waranka, ou certaines associations.

A cette grande dame qui nous a soudainement quitté après une courte maladie ce matin du 22 septembre 2003, nous osons reprendre le flambeau et continuer inlassablement la bataille pour un développement harmonieux de notre quartier et un meilleur cadre de vie.